Gigantesque vaisseau de béton brut échoué au bord du canal de l’Ourcq, l’actuel  Centre national de danse a été bâti au début des années 1970. Son architecte Jacques Kalisz, sensible aux théories marxistes, est alors sans diplôme et n’a encore rien construit. Le maire de Pantin lui commande un équipement jusqu’alors inédit, une Cité administrative, qui doit rassembler un ensemble de services administratifs, sociaux et judiciaires. Vingt ans plus tard, le centre est déserté. La destruction du « Palais du peuple » coûte trop cher. En 2004, bureaux et employés laissent place à des compagnies de danse et des studios de répétition. Un nouveau lieu de culture, le Centre National de la Danse, vient d’absorber un équipement municipal et une utopie politique.

Cette reconversion, couronnée dès son achèvement par l’Équerre d’Argent, est la première grande réalisation de deux jeunes architectes associées, Antoinette Robain et Claire Guieysse.

 
 
 

Pour continuer la visite une petite vidéo fort interssante sur Arte  :http://www.arte.tv/fr/le-centre-national-de-la-danse/7470264,CmC=7472216.html