Design Essentiel
Articles de la catégorie: Galerie – Art
Merveilleuse série du photographe français Damien Peyret. « Swin & Steam »  à été réalisé au cours du tournage d’un de ces films « Un taxi pour Reykjavík » .  Cette série de polaroid prise dans les bains de sources d’eau chaude de Reykjavík nous plonge entre le rêve et la réalité.  comme si les personnages étaient en apesanteur entre deux mondes.
damien peyret 01

Lire la suite…

Difficile de trouver des informations sur la photographe allemande Inès Rehberger, peut prolixe sur son travail, elle dit aimer la photographie et vouloir faire son portrait au travers celui des autres. Jolie définition pour ces merveilleux portraits de femme. Orchestrés dans des mises en scène sophistiquées dans un univers onirique très présent Inès nous offre à voir des visages d’une incroyable beauté transcendés par la lumière. Les couleurs en harmonie avec le sujet font partie à part entière de la photo et leur donnent cette grande force.

Lire la suite…

Les créations de Stéphane Margolis, créées comme des chimères, végétaux frais mis en scène et transformés avec des matières minérales et artificielles apparaissent dans notre monde comme des créatures étranges et inquiétantes. Entre la plante, l’animal et le gri-gri vaudou, leur fragilité périssable est capturée par la photographie et nous les livre dans une puissante évocation d’une planète qui se meurt, thème cher à l’artiste qui a grandi dans la région horticole d’Hyères, parmi les vastes champs de fleurs et les plantes tropicales. Son apprentissage dans l’art floral japonais de l’Ikebana lui a ouvert les portes du sacré et d’une discipline ancestrale et l’humour du surréalisme occidental l’inspire . Si la nature, depuis la nuit des temps, a façonné l’humain, Stéphane Margolis prend le processus à rebours, figeant et transformant le vivant, le hissant dans un moment de grâce. En artiste conscient de son temps, ses créations poursuivent à la fois l’idée de beauté et nous alertent : monde se meurt. Les éléments de ses créations sont transformées au point de ne plus être identifiables, dans un jeu d’alchimie, et deviennent les témoins silencieux d’une planète ravagée par l’humanité.

Georgina Tacou

Ikebanane / Ikebanana2014Photographie: Ines Dieleman

  Lire la suite…

Elle est coréenne et sculpte le papier comme personne. Ses formes généreuses, aux couleurs denses dans lequel le regard se perd sont produites à base de papiers de bureaux recyclé qu’elle laisse s’imprégner d’encre traditionnelles asiatiques. Il faut ensuite plusieurs mois de séchage pendant lesquels le papier se gonfle en des formes organiques pour donner vie à ce travail riche d’émotions, qu’elle laisse à l’interprétation des spectateurs.
Ses sources d’inspiration sont liées à l’architecture, l’horticulture, son travail lui occupe un espace entre la sculpture et l’écriture comme une réinterprétation de l’art de la calligraphie.

Elle est exposée à la galerie Hélène Bailly avec d’autres artistes ( Gabriel PIONKOWSKI – Dirck VANDER EECKEN – GILBERT1) jusqu’au 1 novembre 2014 au 38 rue de Seine à Paris.

ots-jae-koJae-KO-01 Lire la suite…

Parmi les artistes présent au festival de la photographie européenne Circulation actuellement au 104 à Paris on y découvre le talentueux Dzienis Przemek  qui nous livre  » I can’t speak, I am sorry » une série d’images évocatrices et esthétique qui nous parle de notre époque.

Les bases absurdes qui régissent les relations entre humains et objets bons marchés ou déjà utilisés, comme un morceau de carton ou une paire de collants, sont imprégnés de vacuité et de quiétude. Cet aspect est encore accentué par l’esthétique minimaliste des photographies de Przemyslaw Dzienis, par sa gamme de couleurs vives et maîtrisées. Pourtant, ce qui frappe le plus, dans ces images, c’est l’absence d’expression des visages, dont il est difficile de dire s’ils sont pensifs ou s’ils semblent passer là sans y penser. Leur distance et leur refus d’engager le contact induit une douce mélancolie. Paradoxalement, ces visages fermés sont empêchés ou dépassés par les objets qui les entoure et qui sont, en soit, tout à fait inoffensifs.

Lire la suite…

Raf Simons actuel directeur artistique de la maison Dior est un passionné et collectionneur de céramique française. Sa collection était en vente mi décembre 2013 à la salle des ventes PIASA. L’occasion unique de voir un ensemble de pièces exceptionnelles des meilleurs céramistes français des années 45/70. MIAOW y était, une petite visite en images. 

COLLECTION-RAF-SIMONS-11Belle scénographie réalisée par Thierry Lemaire

COLLECTION-RAF-SIMONS-02Des vases Ruelland comme s’il en pluvaient ! Lire la suite…

Raphael Guarino, photographe allemand, réalise des portraits plus puissants les uns que les autres et nous démontre que le
portrait n’est pas un genre surfait ou trop lisse. L’art du portrait peut sembler simple, un homme ou une femme devant un objectif, un visage, le bouton de l’appareil qui s’enclenche et c’est dans la boîte. Mais le portrait s’avère plus complexe, cela induit un lien tangible entre le photographe et la personne photographiée.

Les deux figures se « dévisagent » car ce que nous regardons nous regarde. Ce lien n’est pas forcément source d’entente entre des deux, une inquiétude de la part du sujet d’être ainsi scruté sans son autorisation, et le photographe qui se cache derrière son objectif, masquant son identité.

Lire la suite…

Ce suédois, fasciné par la récupération, ressuscite des objets et du mobilier afin de constituer d’impressionnantes sculptures, sorte de puzzles grandeur nature se rapprochant du célèbre jeu Tétris auquel on a tous joué. Il combine les couleurs et les fonctions de ses matières hétéroclites pour créer ce qu’il appelle ses « Frozen Belongings ». L’idée d’un arrêt dans le temps d’un style de vie, d’une manière de produire des objets largement connus et utilisés est très présente.

Ces objets de consommation s’entremêlent et se confondent afin de former des compositions qui ne permettent plus aux objets d’être utilisés. Ils deviennent de simples formes géométriques classés par couleur, taille, fonction. Naissent alors de nouveaux volumes étonnamment homogènes dont on ne connaît plus les limites. Aucun espace entre les éléments n’est accepté par l’artiste qui organise avec l’obsession de la perfection son dispositif.

Lire la suite…

Avec cette incroyable sculpture géante organique et au réalisme saisissant Henrique Oliveira nous plonge dans la vision d’une structure entre rêve et réalité. Il utilise pour cela un bois appelé « Tapumes » utilisé sur les chantiers au Brésil d’où il est originaire.
C’est encore au Palais de Tokyo jusqu’au 9 octobre courrez-y si vous le pouvez !

Lire la suite…

Ron Mueck commence sa carrière en Australie en créant et fabriquant des marionnettes et des poupées. C’est en 1996, après avoir créé une sculpture hyperréaliste de Pinocchio pour sa belle-mère Paula Rego (peintre) que Ron Mueck nous offre à voir des sculptures en résine polyester d’une troublante conformité à la réalité, enfin pas tout à fait…
Jouant perpétuellement avec la notion d’échelle, le visiteur ne cesse d’être troublé par des personnages surdimensionnés ou au contraire extrêmement petits. Leurs dimensions anormales ainsi que la précision clinique laissent transparaître son goût pour la déchéance du corps humain. Les personnages d’âge très différents sont plongés dans leurs actions et dans leurs pensées, il ne leur manque que la parole pour rentrer dans notre réalité.

Lire la suite…

Liu Bolin est un artiste chinois contestataire connu pour ses photos-performances. En effet, cet artiste passe des heures à se recouvrir afin de se dissimuler dans des paysages urbains si bien que sa silhouette – ou celle d’un autre individu – se devine alors que très succinctement en se fondant littéralement dans ces paysages. La réalisation est minutieuse et l’illusion troublante, alors, au premier regard, la présence humaine n’est quasiment pas visible, seules les petites irrégularités entourant la silhouette nous informe de sa présence.
Cet « homme invisible » est initialement sculpteur et appartient à la génération de chinois qui est arrivé à maturité dans sa production artistique dans les années 1990 lorsque la Chine sort péniblement des décombres de la Révolution culturelle afin de profiter de la croissance économique rapide et stable.

Lire la suite…

Le designer Moise B nous a présenté ses surprenantes natures mortes à la maison de la danse de Pantin  pendant la semaine des Designer day’s. Son travail en dehors des codes du design et de l’art contemporain présente un univers plein d’humour de grâce. On ne peut qu’être sensible à l’équilibre parfait de ces compositions qui magnifient chaque objet qui la compose. Ses ouvres produisent un vrai effet réjouissant parce qu’elles parlent directement à nos sens et nous font voyager en de multiples territoires.

Lire la suite…

Voici un aperçu du magnifique travail de la photographe Cécile Decorniquet. Elle met en scène avec une grande sophistication  nature et personnages en y apportant sa poésie associé à un monde onirique très présent. Ses photos nous font voyager au plus profond de son univers. Voici une sélection choisie de certaines de ses œuvres :

Lire la suite…

Lire la suite…


Lire la suite…

Lire la suite…

Lire la suite…